Projet de maison du Dropt


De nombreux élus et représentants divers se sont rendus au bord du Dropt, jeudi, pour découvrir le site de la future Maison de la rivière. Germinal Peiro, président du Conseil départemental, et Jérôme Bétaille, maire d’Eymet, étaient notamment présents.

En effet, un vaste bâtiment en friche est disponible à proximité du moulin avec un accès direct à l’eau. L’idée exposée par Stéphane Faresin, président d’Épidropt (syndicat mixte de la vallée du Dropt), « serait d’y installer les bureaux du syndicat (actuellement hébergé par la Communauté de commune Portes Sud Périgord au premier étage).

Mais l’essentiel de la surface disponible serait consacré à des installations pédagogiques en phase avec notre temps. « Tout sauf un musée ! » tonne le président. Le directeur du syndicat, Stéphane Jarleton, a détaillé le projet au cours de la visite du bâtiment : « Nous installerons des parcours ludiques et interactifs de découverte des différents milieux comme du patrimoine via des bornes tactiles et des films 3D. Nos expositions seront entièrement basées sur le multimédia et adaptées prioritairement au public scolaire. »

1 million d’euros

« Il est important que les jeunes connaissent le territoire dans lesquel ils vivent », approuvent Sylvie Chevallier et Henri Delage, conseillers départementaux. La découverte se fera donc en autonomie et sera assortie de jeux de piste (genre géocaching) pour percer les mystères de la vallée du Dropt et chacun a pu constater qu’ils étaient nombreux lors de la projection du film « La vallée du Dropt, un voyage de Laura », en préliminaire à la visite.

Le local pourrait également accueillir une base nautique en rez-de-chaussée. « Et pourquoi ne pas coupler ce site avec le Lac de Lescourroux ? », a demandé Germinal Peiro, visiblement séduit par le projet.

https://www.facebook.com/cddordogne/posts/2153597007988183/

D’autant que la création d’une sorte de guinguette est dans l’air au pied de Soumensac. D’aucuns évoquent aussi un parcours de canoë-kayak reliant Eymet à Duras (47) et même, pourquoi pas, dans l’avenir,  jusqu'à Gironde-sur-Dropt.

Reste à réunir les moyens financiers. La Maison du Dropt « est estimée à 1 million d’euros, il faudrait 80 % d’aide, conjecturent ses promoteurs ». Mais tous ont bon espoir.